Entrepreneuriat

Passons le cap ensemble!

Bonjour mesdames entrepreneures et mamans-entrepreneures, je pense bien à vous!

Que nous soyons contraintes d’arrêter net notre activité, ou pas, le confinement, nous oblige à bosser autrement, souvent avec les enfants à la maison, il faut bien admettre que la souplesse est de rigueur, là encore cela nous démontre notre belle capacité d’adaptation, voici quelques conseils que je partage, à vous de piocher (ou pas) dans ces tips pour mamans débordées ;)

Personnellement je suspends les expéditions pour quelques jours le temps que la poste reprenne son rythme de tournées, je ferai partir les colis en attente, actuellement mon travail est essentiellement axé sur de la création de contenu, j’espère que cela vous plait en tout cas.

  • INSTALLER UNE ROUTINE– je vous partage la mienne :)

En temps de confinement, il serai tenter de passer ses journées en pyjamas/chaussettes, alors pour les chaussettes, je dis oui oui et re oui! Mais pour le pyjama, NO WAY! Il est important pour les adultes comme pour les enfants de garder une routine, ça rassure énormément le cerveau, on cadre ce que l’on peut encore contrôler, c’est-à-dire notre organisation quotidienne

Voici ma routine perso:

A saut du lit j’installe un moment de calme seule, pour cela je dois donc me lever 1h00 avant tout le monde, cela permet d’avoir les idées claires avant de commencer la journée, de rester éloignée de BFM ou des réseaux sociaux, je continue à pratiquer du sport, c’est possible même en appart, je vous partage ici la chaîne d’une super coach, qui donne des conseils alimentation et sport: LUCILE WOODWARD cette nana a une pêche d’enfer, rien de mieux pour bien débuter la journée qu’une séance de cardio ou yoga, je profite par exemple du calme matinal pour écrire tout ce qu’il me passe par la tête, en mode écriture automatique, si je n’ai pas eu le temps de le faire le matin, je le fais le soir, après direction la cuisine, je prépare le petit-dej des pepette et le mien, qui est bien différents du leur (tartines et yaourts) le mien se compose exclusivement de fruits, ou d’œufs et de muesli, je me suis rendue compte assez tard que le pain le matin c’était pas pour moi, je viens de faire l’acquisition d’un extracteur de jus! Pendant que les filles terminent de se préparer direction la douche, et me voilà opérationnelle.

Cette routine c’est la mienne depuis au moins 3 ans, et ça a changé mon énergie d’une manière incroyable.

  • RENTRER DANS SA BULLE

 

Personnellement, pendant que les filles jouent ou travaillent en autonomie, je me branche direct sur SPOTIFY et j’écoute la playlist intitulée  » TRAVAILLER  A LA MAISON  » une playlist qui passe bien pour se concentrer, il y en a d’autres vous trouverez forcément la votre, ça m’aide à me concentrer, et de me mettre en conditions.

  • S’INSPIRER  – SE MOTIVER

Personnellement sa fait déjà 2 ans que j’écoute des podcast d’entrepreneurs et de personnes inspirantes en travaillant, quand je traite de l’opérationnel, traitement des commandes, montage de sacs, broderies, ou encore quand je range mon bureau ou que je trie des dossiers, bref que je n’ai pas besoin de « réfléchir » voici une liste de mes podcast préférés:

Saviez-vous que So et Li a son propre podcast? J’interview de temps en temps des mamans-entrepreneures installées dans les Monts du Lyonnais ou autour de Lyon, vous pouvez écouter ici https://soundcloud.com/soetli 

  • CONNECTEZ-VOUS

A vos amies entrepreneures comme vous, faites des Skypes, des groupes watts app…ne pas rester seule, c’est la clé, bien sûr qu’il y a des moments où il est salutaire d’être seule, et cette période nous y invite, mais se re motiver quand on sent un coup de mou c’est juste indispensable, car le confinement ne va pas s’arrêter demain, nous avons créé de jolies boites, avec de belles valeurs à l’intérieur, il ne faut pas se faire happer par les informations anxiogènes, et par la peur, donc entourons nous de bonnes ondes.

  • PRÉPARER « L’APRES »

Il est assez compliqué de se projeter en ce moment, avec le fort ralentissement de nos activités, mais il est important de garder le contact avec nos communautés et clients, alors personnellement j’en profite pour faire des sondages, partager des recettes que je fais en famille, et je peaufine mon projet pour vous les mamans-entrepreneures,

Le sondage est encore en ligne, je pense que je vais créer un groupe ou une page Facebook dédié à ce projet, pour que l’on restent motivées ensemble :)

Sondage à destination des mamans-entrepreneures (installées entre Lyon et St Etienne)

Et vous quels sont vos projets? Partagez-moi votre quotidien, donnez-moi votre avis, vos ressentis,…

Prenez soin de vous,

Emilie

On se relève!

C’est la crise!

En effet depuis hier soir, on panique, on a peur, nos enfants ne pourront plus aller à l’école jusqu’à nouvel ordre, la bourse s’effondre, tout est annulé, ça nous rappelle la crise de 2008, ce matin n’avait pas le même goût que les autres matins, en discutant avec d’autres entrepreneurs, je sentais bien l’inquiétude, c’est la peur de l’inconnu, du manque de business, des projets qui sont reportés, de la trésorerie qui baisse…

Et pourtant, le soleil va continuer à se lever, et à briller, nos enfants seront à la maison ou chez les grands-parents, et on va vivre ce que font des parents depuis longtemps du unschooling  (autrement dit apprendre en liberté et en autonomie), bien sûr que moi-même je suis inquiète, en étant maman et entrepreneure d’une petite structure…mais ça va le faire car je l’ai décidé.

Attention ceci est mon point de vue, et il n’engage que moi:

Quelles leçons il faut tirer de cet événement? Car oui il faut en tirer les leçons, car cette épidémie n’est pas arrivée par hasard.

Il faut plus que jamais être solidaire, trouver des ressources en soi, vivre le moment présent et s’ancrer, pour traverser la tempête sereinement, car cela ne vas pas durer, revoir son mode de consommation, manger de sain et de saison, continuer à aller acheter son pain chez son boulanger. Ce virus est un signal d’alarme, qu’il ne faut pas négliger:

Et si on consommait moins de produits transformés?

Si on allait moins au supermarché?

Et si on faisait attention à notre planète?

Et si on faisait un travail qui faisait sens pour nous?

Et si on était tout simplement plus conscients

Je vais vous faire un petit retour en arrière, au moment de ma prise de conscience, quand j’ai eu mon premier bébé, j’ai tout remis en question en ce qui concerne mon métier, ma façon de travailler et de « gagner ma vie ».

Comme beaucoup de parents, je déposais ma fille chez la nounou le matin pour la récupérer le soir, j’arrivais au travail, en le faisant de manière la plus consciencieuse possible, il m’est arrivé de partir le vendredi soir en ayant peur d’avoir mal fait mon travail et de ma gâcher le week-end pour ça, ma chef me disait bonjour un matin sur deux, j’envoyais des mails à des fournisseurs qui étaient à l’autre bout de la planète, et je donnais des directives à des personnes qui ne comprenaient pas pourquoi elles faisaient ce qu’elles faisaient, j’attrapais des rhinos (pharyngites) tous les hivers, je me démontais le dos à cause du stress, j’avais des migraines plusieurs fois par mois, j’allais au boulot la boule au ventre…bref j’étais pas au top ;)

Ma deuxième prise de conscience eu lieu quelques mois après la naissance de mon deuxième enfant, comment? La peur de mourir (à cause d’un pépin que je ne vous dévoilerai pas ici)

Ce pépin a changé ma vie, du jour au lendemain, je savais que j’allais faire quelques choses de ma vie, j’allais être entrepreneure, ça venait du fond de mes tripes.

Entrepreneure dans le plus beau sens du terme: Entreprendre ma vie, arrêter d’acheter de choses inutiles, manger + bio, apprendre les neuro sciences et la pleine conscience, fréquenter des gens positifs, créer un réseau de femmes entrepreneures, écouter des conférences inspirantes, lire plus, pratiquer la psychologie positive, dire non, écouter mon corps, prendre exemple sur la nature, la terre, une vraie révolution dans ma petite tête,

ET créer mon entreprise pour faire travailler DES USINES FRANÇAISES, car oui on a ce qu’il faut près de chez nous,

Aujourd’hui je n’ai plus l’impression de subir, mais de vivre ma vie pleinement, c’est ce que je souhaite à mes enfants, à mes amis, à ma famille et à vous tous qui me lisez, éveillez-vous, et vous verrez c’est beau la vie, et vous serez moins malade et ainsi de suite…

ENTREPRENEZ VOTRE VIE

Je ne dis pas qu’il n’y aura plus de moment difficiles, de coups durs, d’échecs, mais vous serez armés pour les affronter.

J’ai encore beaucoup de beaux projets pour 2020, et j’espère que vous aussi, n’arrêtons pas de vivre, mais faisons preuve de bon sens, la peur n’aide pas à résoudre les problèmes mais nous empêche de vivre pleinement le moment présent.

A bientôt mes chers amis, et restez bien connectés car je ne vais pas m’arrêter de travailler, je vais continuer à expédier vos jolies commandes avec amour!

 

Témoigner au café d’Anthony

Je remercie Anthony et Maud Rochand de m’avoir sollicité pour témoigner de mon parcours

Anthony Rochand, fondateur de l’agence de communication digitale LEW (Les Experts du Web) et des évenements entrepreneurs Les cafés d’Anthony, m’a demandé de témoigner sur un des ses cafés en Janvier dernier,

L’événement avait lieu au KAOVA café, à Lyon, chaque mois une trentaine d’entrepreneurs se réunissent autour d’un petit déjeuner de 9h30 à 12h00 pour découvrir un entrepreneur parler de son parcours, puis chaque entrepreneur pitch son projet pendant trois minutes.

Beaucoup de domaines d’activité sont représentés: Le coaching, le bien-être, les métiers des banques et assurances, la CPME, mais aussi les métiers du web et de la communication, la photographie, le graphisme…

Un moment riche d’échanges et de découverte,

 

So et Li se transforme

Dans mon précédent article je vous parlais de ma volonté de regrouper mes différents produits/services, et ne plus les dissocier. (Ce n’est pas évident en tant que solo entrepreneur de décider, structurer et avancer sans se poser de questions, le doute fait grandir, c’est bien connu).

So et Li au delà d’un e-commerce devient un concept, So et Li c’est moi, Emilie, maman entrepreneure, et au delà de vous proposer des produits j’ai envie de vous proposer des expériences et du contenu.

Je suis libre dans mon entreprise et je ne souhaite pas être prisonnière d’étiquettes, car derrière un écran, derrière un e-shop, une marque il y a des humains, avec des expériences, des passions, des sensibilités.

On évolue, on grandit avec son projet et So et Li 2020 n’a plus rien à voir avec So et Li 2015, vous avez pu le voir notamment lors des changements de logos, il faut s’écouter, écouter son intuition, se ré inventer.

Acteur du changement c’est ce que je veux être, avoir une entreprise authentique, un marketing authentique et réseauter de manière authentique, c’est ce à quoi j’aspire, je souhaite que mon entreprise me ressemble, nous sommes tous uniques.

 

 

Voici les thèmes qui pourront donc être abordés autour de So et Li:

  • Des témoignages de mamans et des podcast.
  • Idées de recettes saines et gourmandes pour être bien dans son corps.
  • Petits déjeuners de mamans dans les Monts du Lyonnais (pour sortir la tête de l’eau et s’aérer)
  • Intervenant en Yoga, Conférences
  • Et bien d’autres sujets

Ces sujets sont déjà abordés dans ce groupe de mamans en cours de constitution https://www.facebook.com/groups/743130596115046/

J’attends vos retours pour savoir quels thèmes vous aimeriez aborder avec moi.

J’arrête de me cacher

J’ai longtemps dissocié mes deux activités: Prune et So et Li.

Pourquoi?

Parce que je ne voyais pas de liens entre les deux.

=>So et Li marque de chaussettes que j’ai fondée en 2015, c’est avec cette marque que j’ai sauté dans le bain de l’entrepreneuriat, et du Made in France, inspirée par de jolies marques dont le succès n’est plus à prouver: 1083, Le slip Français, Naïa (Anciennement Ma petite culotte), Faguo, et beaucoup d’autres…je voulais à mon échelle sauvegarder ce qu’il restait de nos usines Françaises, j’ai rencontré au fil des salons des fabricants, puis un coup de cœur avec la manufacture qui tricote aujourd’hui toujours les chaussettes So et Li, la rencontre qui m’a fait découvrir le monde du chaussant, les chaussettes sont venues à moi, (et aujourd’hui ce sont les mamans qui en profites aussi).

=>Et l’atelier Prune, accessoires, brodés et cours de couture/broderie, né en 2018.

Justement en 2018, j’ai connu les aléas de la vie d’entrepreneur: la perte d’un gros client b to b et les retards de livraisons, cela m’a amené à me remettre en question, suis-je à ma place? Pourquoi ces difficultés maintenant? Q’est-ce qu’il me manque? Je venais justement d’intégrer un nouveau local, bien placé et très lumineux.

—————————————————————————————————————

Depuis ma petite enfance j’ai toujours tout fabriqué: des jeux, mes maisons de poupées, puis de sacs, j’ai appris à coudre toute seule avec mes mains, du fils, une aiguille et du tissu.

L’ennui m’a re dirigé vers mes aiguilles en Avril 2018, j’ai attrapé des vêtements, je les ai customisés, j’ai brodé non stop pendant un mois, puis vient l’idée des totes bags, tiens, si je proposais des totes bags brodés, je les fabrique, plus simple, impossible de trouver à l’époque un fournisseur éthique.

Et Prune est née, (Prune c’était mon petit nom enfant) j’ai renoué avec ce que j’aimais faire enfant, j’ai redécouvert mes mains, moi qui commençais à souffrir de mon poignet à force d’être sur mon PC,

Puis vient le moment où je me pose la question: il va falloir choisir maintenant, il ne faut pas se disperser, tu as So et Li et maintenant Prune, on ne peut pas TOUT développer, les demandes pour les cours de couture commencent à arriver, je propose des initiation en cours particulier, puis en duo, j’adore transmettre, mais je ne peux pas renoncer à l’un ou à l’autre.

ET POURQUOI IL FAUDRAIT CHOISIR?

C’est un crève-cœur quand on est Multi-passionnée comme moi, puis j’échange autour de moi sur ce dilemme, et certains m’ouvrent les yeux (l’intérêt du réseau et de l’entourage) sur le lien entre les deux, et l’atout de la personnalisation que l’on peut retrouver à travers So et Li.

La vie finit toujours par remettre chacun à sa juste place.

proverbe chilien

Je propose maintenant sur le e-shop pour accompagner les box et chaussettes, des pochettes et autres sacs en cotons, fabriqués par mes soins bien-sûr et toujours brodés à la main, un par un, ce sont des produits uniques, les clients, les mamans, les grand-parents,… apprécient tellement.

Aucun texte alternatif pour cette image

Ce que je retiens, c’est qu’il faut agir, quoi qu’il arrive et ne pas se laisser submerger, on a toujours le choix, ce qui m’a aider pendant cette période de doutes: Ecouter des podcasts inspirants, d’entrepreneurs atypiques, de personnalités, de créatifs…Lire, méditer, et continuer à créer, je ne me suis jamais autant sentie UTILE et ALIGNÉE.

Ce que je dirai pour conclure: Arrêtez de vous comparer aux autres, soyez UNIQUES, nous sommes tous nés avec des dons, écoutez-vous, écoutez votre petite voix intérieure, et soyez réceptifs aux messages de votre corps, arrêtons de nous mettre des étiquettes, oui on peut être entrepreneure/artisan/brodeuse/créatrice/?…

Oui j’aime So et Li, développer cette marque, j’aime le marketing digital, j’ai appris que l’on pouvait faire du marketing AUTHENTIQUE, animer une communauté et faire vivre tout ce petit monde, j’adore m’occuper de ce tout nouveau groupe de « So jolies mamans », avoir plusieurs casquettes, j’apprends tous les jours, et ce n’est pas fini.

Merci la vie d’avoir mit sur mon chemin l’opportunité de me remettre en question, pour revenir à ce que j’aime, de concilier entrepreneuriat, savoir-faire, artisanat et maintenant développement personnel, car oui les activités manuelles sont reconnues pour faire baisser le taux de cortisol, donc de stress, (ce sera l’objet d’un autre article).

Soyez heureux!

A bientôt!

Emilie

En voyage au pays de la chaussette

On me pose souvent la question:

« Pourquoi la chaussette? »

« Pourquoi vous vous êtes spécialisée dans la chaussette? »

« Pourquoi que des chaussettes? »

J’ai pris l’habitude de vous répondre franchement:

1-la chaussette est un produit Utile – Je pense que tout le monde porte des chaussettes de 0 à 100 ans ++

2-J’ai rencontré une usine, et je n’aurai à cette époque jamais pensé me lancer dans ce produit, la magie des rencontres :

Au départ je voulais accessoiriser la gamme de bodies, je me rends donc au salon du MADE IN FRANCE by PREMIERE VISION au carreau du temple à Paris, les exposants ne sont que des façonniers Français (il n’y a seulement que des entreprises qui produisent des articles textiles-cuir-maille) on peut y rencontrer des usines de tricotage, de passementerie, rubans, et autres savoirs-faire artisanaux.

J’ai discuté avec la responsable d’une toute petite entreprise située dans les Landes qui m’expliquait son histoire (ancienne salariée de l’usine elle avait reprit l’entreprise seule) nous allions travailler ensemble sur une gamme de chaussons confectionnés en cuir et coton, puis j’aperçois le stand de la manufacture Perrin qui travaille les articles chaussants (collants-chaussettes) depuis 1924, je discute avec la présidente qui a repris l’affaire familiale, nous envisageons un possible prototype qui reprendrai les chatons du logo, en rentrant je valide les tailles et coloris, je reçois trois petites paires de chaussettes en taille 15/16 quelques semaines plus tard, et l’histoire avec la chaussette débutait.

Juin 2015  j’assiste à la réalisation de la toute première collection de chaussettes So et Li.

Cette année (en Mai 2018) je suis retournée dans l’antre de la chaussette, dans ce qui me fais vibrer, la source de mon inspiration et de ce qui m’a poussé à créer So et Li il y a trois ans : Contribuer à sauvegarder (à ma toute petite échelle) le savoir-faire Français dans l’univers du textile.

J’ai déambulé au milieu des métiers à tricoter Jacquards, plus ou moins anciens, plus ou moins automatisés, il y a les machines qui tricotent dans un doux vacarme les chaussettes et collants de jolies marques Française, j’étais entre Le Slip Français, Jacadi, et Berthe Aux Grands Pieds 

Une question arrive aussi de temps en temps : quels sont les projets? les nouveaux produits?

Comme je travaille avec le cœur, je fais les choses en fonction des rencontres (ça vous l’avez bien compris je crois) et de mon intuition, je ne vais pas faire des leggings, ou des bavoirs, juste pour diversifier, il est très important pour moi de ne proposer que des articles pour lesquels j’ai une histoire à raconter, sinon ça ne m’intéresse pas.

Un jour j’aimerai vous y emmener, on fera un road trip des usines textiles, et je vous assure que vous en ressortirez différents, vous ne verrez plus les chaussettes de la même manière et que derrière un prix il y a un réel savoir-faire.
La manufacture Perrin est une maison historique (E P V – Entreprise du Patrimoine Vivant ) bientôt centenaire et qui se visite toute l’année !
Alors vive le #Mif 

La nouvelle production a eu beaucoup de retard mais ça valait vraiment le coup d’attendre ces nouveautés, aux couleurs de l’été (un peu de fraîcheur ça ne fait pas de mal) !

A très vite !

Pourquoi le made in France?

Emilie nous explique pourquoi elle a choisi le made in France,

Bonjour, je suis ravie de vous retrouver pour un nouvel article, aujourd’hui je reviens sur la genèse de So et Li,

Tout a réellement commencé en 2004, (et oui ça remonte un peu) lorsque j’ai obtenu mon BTS de modéliste,

  • Petit aparté sur le métier de modéliste :

Le métier de modéliste consiste à interpreter le dessin du styliste et de le transformer en prototype dans le but de l’industrialiser, un métier très technique.

Quand j’avais 14 ans je rêvais de créer des vêtements, j’adorais les tissus, j’ai obtenu e diplôme de modéliste à 22 ans, mais c’était un deuxième choix, (j’y reviendrai plus tard).

  • Un triste constat:

J’ai fais un constat très simple : toutes les entreprises dans lesquelles j’avais fais des stages du BEP au BTS avaient délocalisées leur production ou bien avaient fermées, et moi ça me désolait, quand on connait toutes les belles entreprises qui existaient jadis sur le territoire de la région Rhône-Alpes (d’où je suis), et nos savoir-faire : la soierie, la tannerie, la chapellerie, sans compter les filières qui ont complement disparus, comme la filature, et les diplômes qui vont avec.

Ce constat a été un premier déclic, mais tout en cherchant un poste dans des entreprises textiles je travaillais dans des usines de conditionnement/emballage/logistique, impossible pour moi de voir un avenir positif.

Au bout d’un certain temps j’ai étendu ma recherche à la région Parisienne et Nord de la France, là ou on recrutait, sans succès.

Jusqu’au jour ou on m’appelle pour aller travailler dans une entreprise de lingerie, comme contrôleuse qualité d’accord, mais j’avais un pied dans le textile, j’y suis restée 7 ans, j’ai terminé ma carrière (dans cette entreprise) comme chargée de qualité textile, je faisais le pont entre le bureau de style et les façonniers, je validais les têtes de production et les matières, organisais le travail des contrôleuses qualité et tapais sans arrêt sur les doigts des façonniers.

Quand j’ai eu ma deuxième fille, j’ai eu une piqûre de rappel, après mon déclic entrepreneurial, et mon désir de créer une gamme de bodies j’ai choisi le made in France car pour moi c’était une évidence, c’était ça ou rien, il y avait déjà de jolies marques qui me montraient la voie, et je me suis dis que c’était possible.

La suite vous la connaissez, je reviendrai plus en détail sur ce qui m’a poussé à entreprendre.

A très vite !

Les So jolies Box – Le cadeau unique et responsable

Bonjour à tous,

Le mois de Janvier à été très chargé, il n’y avait qu’un objectif en tête :La préparation du salon Playtime, le premier salon international de la mode enfantine,

Qui s’est déroulé au Parc Floral (Vincennes) du 27 au 29 Janvier.

Le but pour les marques : se faire connaître des acheteurs/revendeurs/boutiques.

***

C’était l’occasion idéale de revoir toute l’offre de So et Li,

  • Rédiger une belle plaquette (et ça c’est assez long, il faut résumer sa marque en quelques lignes pertinentes)
  • Revoir les prix pour qu’ils soient calculés au plus juste pour les boutiques/revendeurs et pour nous :)
  • Faire sérigraphier les So Jolies Box à Lyon dans un atelier qui utilise des encres à eau (et oui quand on a de grandes quantités de commandes à expédier il faut être prêts et on ne peut plus orner les boîtes de ficelle de lin avec une étiquette imprimée maison, c’est bien joli et vous avez dû les recevoir ainsi pendant quelques années) , je ne vous cache pas qu’il a fallu de nombreux essais avant de trouvé The couleur qui se rapproche le plus du logo, tout ça de manière artisanale.
  • Rédiger des CGV bétons, réfléchir à la logistique en cas d’acheteurs étrangers, traduire tout ça, bref une expérience qui vous permet de tout remettre à plat et être en immersion totale dans le cœur de votre projet.

 

Et dans les box on met quoi : Une jolie carte postale , un joli carnet, et un lot de trois paires de chaussettes de trois tailles différentes, allant du  3 mois au 22 mois afin de suivre la croissance de bébé !

  • Imprimer la papeterie et les plaquettes à Lyon.
  • Charger la voiture, rouler, rouler, jusqu’à Paris, (le week-end des crues bien sûr, sinon ce n’est pas drôle)
So Jolies box
  •  Faire fabriquer des So Jolis badges dans une petite entreprise du Rhône => https://jolisbadges.fr/

So Jolis badges

Le vendredi c’est le montage du stand, le stress retombe (un peu) quand on voit que ça commence à prendre forme, et on est pas peu fiers :

La samedi matin nous étions prêts à recevoir les visiteurs, il fallait pitcher, et qu’ils retiennent ainsi ces mots :

So et Li est plus qu’une marque de chaussettes, c’est une marque haut-de-gamme, douce Et responsable, Pourquoi?

Haut-de-gamme : Car en choisissant un atelier Français on ne peut pas avoir une qualité médiocre,
Douce : Les coloris feutrés, le touché, et le confort appellent à la douceur, c’est d’ailleurs le mot préféré des clients quand ils décrivent So et Li.
Responsable : J’ai choisi chaque entreprise qui intervient sur la fabrication de tous les éléments en fonction de la qualité de leur travail et de leur localité, c’est à dire qu’à part les chaussettes qui sont fabriquées à 160km du siège, tous les éléments qui composent les box sont fabriqués dans le département du Rhône donc à plus ou moins 50 km de So et Li.
Le savoir-faire Français pour vos petits n’a jamais autant résonné.
***
So et Li n’est pas une marque de luxe, car je crois profondément que Luxe n’est pas forcément synonyme de local, responsable, SlowFashion…
Pour les produits issus de la fabrication Française certes le prix est plus élevé que dans la grande diffusion, mais depuis les années 70 nous avons habitué les Français à acheter « Pas cher« , il n’y a plus de cohérence au niveau des prix, non mais sans blague un t-shirt à 5€ ?
Ainsi en achetant des chaussettes So et Li par exemple vous verrez par vous-même qu’elles dureront plus longtemps, et c’est valable pour nos chaussettes adultes, le reste du prêt-à-porter ainsi que sur l’ameublement, la literie, le linge de maison,…
Regardez la vidéo postée la semaine dernière sur la qualité https://youtu.be/2ahufd7PoBA
C’est une logique à pratiquer dans sa vie de tous les jours.
Consommer moins mais mieux.
Alors vous en pensez quoi des So Jolies Box?

Nous attendons vos commentaires :)

A bientôt!

Et pourquoi les chaussettes?

Et pourquoi les chaussettes?

Bonjour,

Il y a une question que l’on me pose régulièrement:

  • Tiens des chaussettes? Pourquoi des chaussettes ?
  • Pourquoi associer les chaussettes avec des accessoires déco ou de la papeterie?
  • Qu’est ce que qui vous a amené à fabriquer des chaussettes?

Moi dans ma tête : « C’est vrai que personne ne porte de chaussettes, quelle drôle d’idée ;) « 

  • C’est quoi votre innovation?
  • Qu’est-ce qu’elles ont de « spécial » vos chaussettes?

(Il est vrai que quelques fois j’ai eu envie de répondre : « Ce sont des chaussettes qui ne s’égarent pas lors du lavage » hum hum, je n’ai pas encore trouvé la solution.

Et d’ailleurs si vous égarez les chaussettes So et Li, je me décharge de toute responsabilité ;) hi hi!

Un nouvel article dans le blog s’impose,

Et bien lors de l’année du lancement de la nouvelle marque de bodies : So et Li, parce que c’était au départ un mono produit décliné dans plusieurs motifs et imprimés (trop canons), que je décide de me rendre à un salon dédié aux fournisseurs et fabricants Français au carreau du Temple à Paris que je rencontre la manufacture PERRIN labélisée EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant)

Située exactement à MONTCEAU-LES-MINES pour être transparente, elle fabrique ses propres modèles mais aussi ceux d’autres marques.

Je recherche à ce moment là à accessoiriser la collection, et je leur parle de ma marque qui démarre,

Ils me propose un prototype avec les chatons de So et Li, que je reçois quelques jours plus tard,

Bingo j’ai trouvé mon produit! Ce fut la première rencontre avec les chaussette So et Li, les premiers retours sont très positifs, ce sera le début d’une jolie collaboration qui dure depuis bientôt trois ans, et qui durera encore pour de nombreuses année, la collection N°5 est en cours de cogitation 💡

La chaussette devient rapidement le produit phare, on flash sur la #mignonitude, plus c’est petit plus c’est craquant, s’ensuivent les box cadeaux pour fêter une naissance, une baby shower, un baptême, un anniversaire .

Aujourd’hui elles sont disponibles du 0 au 6/7 ans.

VIVE LES CHAUSSETTES, VIVE LE MADE IN FRANCE, VIVE LES CHAUSSETTES SO ET LI!

 

Interview d’entrepreneurs | Aurélie de Lorenz et Léna

J’ai rencontré Aurélie l’été dernier, je lui ai présenté les produits So et Li et elle a craqué pour les box, depuis vous pouvez les retrouver dans sa jolie boutique de chaussures pour enfants à L’Arbresle
Bonjour Aurélie, peux-tu nous dire quand l’aventure Lorenz et Léna à débutée?
Ma boutique a vu le jour en Août 2013, Après plusieurs années à travailler dans le domaine pharmaceutique, j’ai commencée à tourner en rond et ma soif d’entreprendre a rapidement orienté mon choix de créer ma propre affaire.
La boutique « Lorenz’&Lena » est née de l’envie de proposer un espace entièrement dédié à la chaussure pour petits et grands enfants de la naissance au 40.
D’où vient le nom de la boutique?
 Le choix du nom de ma boutique s’est porté tout naturellement vers les prénoms de mes deux enfants, cette boutique c’est un peu mon troisième bébé! 
Quels sont tes conseils pour choisir la première paire de chaussures de son enfant?
L’achat de la première paire de chaussures de Bébé est toujours un événement ! Je vous donne quelques conseils pour ne pas vous tromper :
Des chaussures, oui, mais quand ?
Vous pouvez chausser votre petit bout dès qu’il se met debout avec appui, par exemple en vous tenant les mains ou en s’aidant des barreaux du parc, du canapé, de la table basse….
Au début, n’hésitez pas à laisser Bébé pieds nus ou en chaussures légères et souple de type chaussons en cuir. 
Cela lui permettra de trouver plus facilement son équilibre et de muscler ses petits pétons.
Profitez également des vacances pour le faire marcher sur des terrains meubles comme du sable ou de l’herbe. de cette manière, ses pieds apprendront à se contracter, pour améliorer sa stabilité.
Les atouts d’une bonne chaussure:
 – Du cuir de qualité , de préférence de fabrication Européenne, pour le dessus et la doublure, seul matériau qui évite les allergies.
La semelle intérieure ne doit pas être montée sur la mousse! Cela garde la chaleur dégagée par les pieds, empêche le chaussant de respirer et favorise l’échauffement du pied.
– Une semelle antidérapante d’un cm d’épaisseur maxi! Elle doit être souple mais en même temps résister à la torsion pour éviter que le pied se torde dans tous les sens lors de la marche.  Elle doit être résistante, mais pas trop rigide pour ne pas s’opposer au déroulé des pas.
– Une tige montante, mais assez souple.
– Un contrefort suffisamment rigide pour que le talon reste bien stable et que l’enfant marche bien dans l’axe. Certains bottillons premiers pas que l’on propose dans notre boutique dispose d’un système flexible sur l’arrière qui permet aux pieds de bébés d’être bien à l’aise.
– Une partie avant de la chaussure avec le bout relevé. N’oubliez pas: Bébé n’a pas encore une démarche adulte, il a un déroulé du pas à l’inverse du nôtre ( pointe puis talon).
– Une languette de bonne longueur , en cuir souple pour ne pas blesser le cou-de-pied.
***
Est-ce que tu as des marques fétiches?
Je n’ai pas vraiment de marque fétiche, j’aime toutes les marques que je vends dans ma boutiques car elles ont toutes un petit quelque chose bien spécifique à leur marque: le type de chaussant (pour pieds fins, pour pieds larges), le look (sage ou au contraire décalé), les types de cuir employés , certaines marques sont écologiques (tannage végétal, pas de chrome, pas de solvant….).
Je porte une attention particulière à la provenance des chaussures que je propose dans ma boutique en favorisant le made in France.
Lorenz' & Lena
Quels sont tes projets et actualités?
En cette fin d’année, je n’ai pas de projet spécifique, la période est calme pour moi, le père noël glisse peu de chaussures au pied du sapin…
J’en profite pour me mettre à jour dans mes papiers, mon rangement, travailler sur la nouvelle collection été qui ne va pas tarder à rentrer en boutique.
Comment vois-tu ton évolution dans les mois et années à venir?
J’ai pas mal d’envies, de projets, pour les années à venir, j’hésite encore dans mes choix alors je peaufine tout ça tranquillement, dans un premier temps j’aimerai trouver un local plus grand tout en conservant la même zone de clientèle pour offrir à mes clients plus d’espace et pour pouvoir leur proposer d’autres types de produits mais toujours dans l’enfant.
Quelles sont les personnes qui t’inspirent?
Je suis inspirée par les salons, sur lesquels je me rends plusieurs fois par an, et surtout par tout ce que l’on peut dénicher sur les réseaux sociaux. Internet est une immense source de pépites! Mes enfants aussi sont une de mes principales sources d’inspiration et d’énergie !
Lorenz et Léna 23 Rue Pierre Brossolette, 69210 L’Arbresle
A bientôt pour une nouvelle interview!
consequat. libero sem, dolor Donec tempus id mi, commodo sit dapibus