Journal

Les coulisses, mes partages, ma vie de maman

Le Journal

Voici les coulisses de So et Li, l’envers du décors, des articles sur les sujets qui concernent l’entrepreneuriat, la posture, la vie de maman entrepreneure, mais aussi des sujets plus légers comme la nourriture saine et des partages de recettes.

Lâcher-prise

Et si vivre confinés était une opportunité!

Lâcher-Prise sur les événements extérieurs

Passée l’inquiétude il a bien fallu, « lâcher-prise » sur les événements, car l’inquiétude, fait baisser notre immunité!

ET pourquoi s’inquiéter sur des sujets que l’on ne maîtrise pas? (Si nous-même et notre famille sommes épargnés bien-sûr, là je comprend la peur et l’anxiété), on peut apporter sa pierre, et être solidaire en fabricant des masques par exemple, mais là c’est un autre sujet, il est très important d’apprendre à lâcher-prise sur les événements extérieurs.

Nous sommes confinés? On ne peut plus travailler? Sortir?

La baisse du nombre de commandes depuis début Mars, l’inquiétude arrivait doucement, il faut bien trouver des choses à faire, une fois l’annulation de mes différents rdv,…

Côté perso, vivre encore plus le moment présent:

 Je suis abonnée à un tas de comptes et de newsletter qui sont une mine d’or en ce moment, sur les thème du bien-être, de la spiritualité, de l’astrologie, de la psychologie…donc j’ai repéré du contenu qui pourraient aussi vous intéresser:

Mes trucs à moi

  • Je fais des semis, des plantations, des boutures…
  • Nous cuisions en famille par exemple des pains au lait, j’ai fais le plein de levure de boulangerie pour pouvoir faire pains et brioches…
  • C’est l’école à la maison, et ça me réjouis de suivre la scolarité de mes filles au plus près.
  • On fais des pauses « récré », où l’on choisit de s’aérer dehors ou bien de regarder un mini documentaire sur Youtube par exemple sur le chant d’oiseaux https://youtu.be/Lo0WKT1puoI
  • Vous pouvez trouver un tas de docu sur la chaîne Youtube de ARTE https://www.youtube.com/user/ARTEplus7
  • On ratisse un petit carré de terre, les filles doivent ramasser tous le petits cailloux, avant d’y semer les fleurs printanières.
  • On a de la chance d’avoir un jardin et des poules, donc on va ramasser les œufs tous les jours.
  • J’ai trouvé des recettes écolos pour nettoyer des vitres très encrassées, celles que l’on ne fait quasiment jamais.
  • On termine les livres empruntés à la bibliothèque, en ce moment ‘L’ART SUBTIL DE S’EN FOUTRE, et SEPER HERO https://www.amazon.fr/Seper-hero-voyage-interdit-donn%C3%A9/dp/2081412357, le témoignage d’une jeune femme sur la sclérose en plaque, si vous connaissez des librairies indépendantes qui livrent encore pendant cette période je suis preneuse.
  • J’ai trouvé pour les filles un petit cahier « mots casés, qui a coûté 2€.
  • On peut visiter virtuellement des musées avec le site: https://www.geo.fr/voyage/coronavirus-10-musees-a-visiter-en-ligne-200242
  • Pour le moment, avec le temps magnifique, on peut faire des activités en extérieur comme ping pong, vélo, pétanque…POUR TOUS CEUX QUI ONT UN EXTÉRIEUR JE LE RÉPÈTE, sinon c’est niet.
  • J’ai trouvé un site avec des audio, disponibles en accès entièrement gratuits de lulumineuse, destiné aux enfants, ils s’installent assis en tailleur, sur un petit coussin, il ferment leurs yeux, et hop les voilà transportés dans le monde magique d’Ambre, pour les aider à s’éveiller.

Je pense que je ferai un autre article (confinement) spécial ENTREPRENEURES, qu’en dites-vous? Vous pouvez le retrouver ici 

Voilà, j’attends vos retours, portez-vous bien!

Faire face à la crise du covid

On se relève!

C’est la crise!

En effet depuis hier soir, on panique, on a peur, nos enfants ne pourront plus aller à l’école jusqu’à nouvel ordre, la bourse s’effondre, tout est annulé, ça nous rappelle la crise de 2008, comme faire face à la crise du covid.

Ce matin n’avait pas le même goût que les autres matins, en discutant avec d’autres entrepreneurs, je sentais bien l’inquiétude, c’est la peur de l’inconnu, du manque de business, des projets qui sont reportés, de la trésorerie qui baisse…

Et pourtant, le soleil va continuer à se lever, et à briller, nos enfants seront à la maison ou chez les grands-parents, et on va vivre ce que font des parents depuis longtemps du unschooling  (autrement dit apprendre en liberté et en autonomie)

Bien sûr que moi-même je suis inquiète, en étant maman et entrepreneure d’une petite structure…mais ça va le faire car je l’ai décidé. Attention ceci est mon point de vue, et il n’engage que moi:

Quelles leçons il faut tirer de cet événement?

Car oui il faut en tirer les leçons, car cette épidémie n’est pas arrivée par hasard.

Il faut plus que jamais être solidaire, trouver des ressources en soi, vivre le moment présent et s’ancrer, pour traverser la tempête sereinement, car cela ne vas pas durer, revoir son mode de consommation.

Manger de sain et de saison, continuer à aller acheter son pain chez son boulanger. Ce virus est un signal d’alarme, qu’il ne faut pas négliger:

Moins de produits transformés

Si on allait moins au supermarché?

Et si on faisait attention à notre planète?

Est-ce que notre travail fait sens pour nous?

Etre tout simplement plus conscients

Je vais vous faire un petit retour en arrière, au moment de ma prise de conscience, quand j’ai eu mon premier bébé. J’ai tout remis en question en ce qui concerne mon métier, ma façon de travailler et de « gagner ma vie ».

Comme beaucoup de parents, je déposais ma fille chez la nounou le matin pour la récupérer le soir, j’arrivais au travail, en le faisant de manière la plus consciencieuse possible. Il m’est arrivé de partir le vendredi soir en ayant peur d’avoir mal fait mon travail et de ma gâcher le week-end pour ça.

Ma chef me disait bonjour un matin sur deux, j’envoyais des mails à des fournisseurs qui étaient à l’autre bout de la planète, et je donnais des directives à des personnes qui ne comprenaient pas pourquoi elles faisaient ce qu’elles faisaient.

J’attrapais des rhinos (pharyngites) tous les hivers, je me démontais le dos à cause du stress, j’avais des migraines plusieurs fois par mois, j’allais au boulot la boule au ventre…bref j’étais pas au top ;)

Ma deuxième prise de conscience eu lieu quelques mois après la naissance de mon deuxième enfant, comment? La peur de mourir (à cause d’un pépin que je ne vous dévoilerai pas ici)

Ce pépin a changé ma vie, du jour au lendemain, je savais que j’allais faire quelques choses de ma vie, j’allais être entrepreneure, ça venait du fond de mes tripes.

Entrepreneure dans le plus beau sens du terme

Entreprendre ma vie, arrêter d’acheter de choses inutiles, manger + bio, apprendre les neuro-sciences et la pleine conscience, fréquenter des gens positifs, créer un réseau de femmes entrepreneures, écouter des conférences inspirantes, lire plus, pratiquer la psychologie positive.

Dire non, écouter mon corps, prendre exemple sur la nature, la terre, une vraie révolution dans ma petite tête,

ET créer mon entreprise pour faire travailler DES USINES FRANÇAISES, car oui on a ce qu’il faut près de chez nous,

Aujourd’hui je n’ai plus l’impression de subir, mais de vivre ma vie pleinement, c’est ce que je souhaite à mes enfants, à mes amis, à ma famille et à vous tous qui me lisez. Eveillez-vous, et vous verrez c’est beau la vie, et vous serez moins malade et ainsi de suite…

ENTREPRENEZ VOTRE VIE

Je ne dis pas qu’il n’y aura plus de moment difficiles, de coups durs, d’échecs, mais vous serez armés pour les affronter.

J’ai encore beaucoup de beaux projets pour 2020, et j’espère que vous aussi.

N’arrêtons pas de vivre, mais faisons preuve de bon sens, la peur n’aide pas à résoudre les problèmes mais nous empêche de vivre pleinement le moment présent.

Deepak Chopra
A bientôt mes chers amis, et restez bien connectés car je ne vais pas m’arrêter de travailler, je vais continuer à expédier vos jolies commandes avec amour!

Témoigner au café d’Anthony

Je remercie Anthony et Maud Rochand de m’avoir sollicité pour témoigner de mon parcours

Anthony Rochand, fondateur de l’agence de communication digitale LEW (Les Experts du Web) et des évenements entrepreneurs Les cafés d’Anthony, m’a demandé de témoigner sur un des ses cafés en Janvier dernier,

L’événement avait lieu au KAOVA café, à Lyon, chaque mois une trentaine d’entrepreneurs se réunissent autour d’un petit déjeuner de 9h30 à 12h00 pour découvrir un entrepreneur parler de son parcours, puis chaque entrepreneur pitch son projet pendant trois minutes.

Beaucoup de domaines d’activité sont représentés: Le coaching, le bien-être, les métiers des banques et assurances, la CPME, mais aussi les métiers du web et de la communication, la photographie, le graphisme…

Un moment riche d’échanges et de découverte,

 

So et Li se transforme

Dans mon précédent article je vous parlais de ma volonté de regrouper mes différents produits/services, et ne plus les dissocier. (Ce n’est pas évident en tant que solo entrepreneur de décider, structurer et avancer sans se poser de questions, le doute fait grandir, c’est bien connu).

So et Li au delà d’un e-commerce devient un concept, So et Li c’est moi, Emilie, maman entrepreneure, et au delà de vous proposer des produits j’ai envie de vous proposer des expériences et du contenu.

Je suis libre dans mon entreprise et je ne souhaite pas être prisonnière d’étiquettes, car derrière un écran, derrière un e-shop, une marque il y a des humains, avec des expériences, des passions, des sensibilités.

On évolue, on grandit avec son projet et So et Li 2020 n’a plus rien à voir avec So et Li 2015, vous avez pu le voir notamment lors des changements de logos, il faut s’écouter, écouter son intuition, se ré inventer.

Acteur du changement c’est ce que je veux être, avoir une entreprise authentique, un marketing authentique et réseauter de manière authentique, c’est ce à quoi j’aspire, je souhaite que mon entreprise me ressemble, nous sommes tous uniques.

 

 

Voici les thèmes qui pourront donc être abordés autour de So et Li:

  • Des témoignages de mamans et des podcast.
  • Idées de recettes saines et gourmandes pour être bien dans son corps.
  • Petits déjeuners de mamans dans les Monts du Lyonnais (pour sortir la tête de l’eau et s’aérer)
  • Intervenant en Yoga, Conférences
  • Et bien d’autres sujets

Ces sujets sont déjà abordés dans ce groupe de mamans en cours de constitution https://www.facebook.com/groups/743130596115046/

J’attends vos retours pour savoir quels thèmes vous aimeriez aborder avec moi.

Trouver sa juste place

J’arrête de me cacher

J’ai longtemps dissocié mes deux activités: Prune et So et Li.

Pourquoi?

Parce que je ne voyais pas de liens entre les deux.

=>So et Li marque de chaussettes que j’ai fondée en 2015, c’est avec cette marque que j’ai sauté dans le bain de l’entrepreneuriat, et du Made in France, inspirée par de jolies marques dont le succès n’est plus à prouver: 1083, Le slip Français, Naïa (Anciennement Ma petite culotte), Faguo, et beaucoup d’autres…

Je voulais à mon échelle sauvegarder ce qu’il restait de nos usines Françaises, j’ai rencontré au fil des salons des fabricants, puis un coup de cœur avec la manufacture qui tricote aujourd’hui toujours les chaussettes So et Li.

La rencontre qui m’a fait découvrir le monde du chaussant, les chaussettes sont venues à moi, (et aujourd’hui ce sont les mamans qui en profites aussi).

=>Et l’atelier Prune, accessoires, brodés et cours de couture/broderie, né en 2018.

Justement en 2018, j’ai connu les aléas de la vie d’entrepreneur: la perte d’un gros client b to b et les retards de livraisons, cela m’a amené à me remettre en question, suis-je à ma place?

Pourquoi ces difficultés maintenant? Q’est-ce qu’il me manque? Je venais justement d’intégrer un nouveau local, bien placé et très lumineux.

—————————————————————————————————————

Depuis ma petite enfance j’ai toujours tout fabriqué: des jeux, mes maisons de poupées, puis de sacs, j’ai appris à coudre toute seule avec mes mains, du fils, une aiguille et du tissu.

L’ennui m’a re dirigé vers mes aiguilles en Avril 2018, j’ai attrapé des vêtements, je les ai customisés, j’ai brodé non stop pendant un mois, puis vient l’idée des totes bags, tiens, si je proposais des totes bags brodés, je les fabrique, plus simple, impossible de trouver à l’époque un fournisseur éthique.

Et Prune est née,

(Prune c’était mon petit nom enfant) j’ai renoué avec ce que j’aimais faire enfant, j’ai redécouvert mes mains, moi qui commençais à souffrir de mon poignet à force d’être sur mon PC,

Puis vient le moment où je me pose la question: il va falloir choisir maintenant, il ne faut pas se disperser, tu as So et Li et maintenant Prune,

On ne peut pas TOUT développer, les demandes pour les cours de couture commencent à arriver, je propose des initiation en cours particulier, puis en duo, j’adore transmettre, mais je ne peux pas renoncer à l’un ou à l’autre.

ET POURQUOI IL FAUDRAIT CHOISIR?

C’est un crève-cœur quand on est Multi-passionnée comme moi, puis j’échange autour de moi sur ce dilemme, et certains m’ouvrent les yeux (l’intérêt du réseau et de l’entourage) sur le lien entre les deux, et l’atout de la personnalisation que l’on peut retrouver à travers So et Li.

La vie finit toujours par remettre chacun à sa juste place.

proverbe chilien

Je propose maintenant sur le e-shop pour accompagner les box et chaussettes, des pochettes et autres sacs en cotons, fabriqués par mes soins bien-sûr et toujours brodés à la main, un par un, ce sont des produits uniques, les clients, les mamans, les grand-parents,… apprécient tellement.

Ce que je retiens, c’est qu’il faut agir, quoi qu’il arrive et ne pas se laisser submerger, on a toujours le choix, ce qui m’a aider pendant cette période de doutes.

Ecouter des podcasts inspirants, d’entrepreneurs atypiques, de personnalités, de créatifs…Lire, méditer, et continuer à créer, je ne me suis jamais autant sentie UTILE et ALIGNÉE.

Ce que je dirai pour conclure:

Arrêtez de vous comparer aux autres, soyez UNIQUES, nous sommes tous nés avec des dons, écoutez-vous, écoutez votre petite voix intérieure, et soyez réceptifs aux messages de votre corps, arrêtons de nous mettre des étiquettes, oui on peut être entrepreneure/artisan/brodeuse/créatrice/?…

Oui j’aime So et Li, développer cette marque, j’aime le marketing digital, j’ai appris que l’on pouvait faire du marketing AUTHENTIQUE, animer une communauté et faire vivre tout ce petit monde. J’adore m’occuper de ce tout nouveau groupe de « So jolies mamans », avoir plusieurs casquettes, j’apprends tous les jours, et ce n’est pas fini.

Merci la vie d’avoir mit sur mon chemin l’opportunité de me remettre en question, pour revenir à ce que j’aime, de concilier entrepreneuriat, savoir-faire, artisanat et maintenant développement personnel, car oui les activités manuelles sont reconnues pour faire baisser le taux de cortisol, donc de stress, (ce sera l’objet d’un autre article).

Soyez heureux!

A bientôt!

Emilie

Made in France

Ici pas de blabla, appelez-nous et on vous emmènera visiter l’usine.

Toutes les chaussettes So et Li sont made in France, et plus précisément Made in bourgogne, à Montceau-les-Mines dans une manufacture bientôt centenaire.

Nous allons donc vous expliquer les différentes étapes de fabrication des chaussettes So et Li pour que l’univers de la chaussettes n’ai plus de secrets pour vous.

Tout commence dans le bureau du styliste qui crée les chaussettes sur ordinateur en 3D, c’est ainsi que la vie débute virtuellement pour les chaussettes. Ensuite, parmi des milliers de bobines, le stylise est en charge de choisir les fils qui se rapproche le plus du coloris de la chaussette dessinée en 3D sur ordinateur.

Ensuite, il s’agit de l’étape du tricotage, réalisé par des machines de tricots référencées aux nombres d’aiguilles qu’elles contiennent. En effet, chaque machine à tricoter à un nombre spécifique d’aiguilles. De ce fait, plus la pointure est grande et plus la machine aura d’aiguilles et inversement. Ainsi, chaque machine est propre à une pointure.

Il faut environ 3 minutes 30 pour tricoter une chaussette. Mais la fabrication des chaussettes ne s’arrête pas là !

Tricotage

Effectivement, les chaussettes ne sortent pas tricotées entièrement, en effet au niveau des orteils il y a un trou lorsqu’elles sortent du métier.

Les chaussettes vont se refermer grâce au remaillage automatique ou manuel pour les matières plus nobles.

Remaillage

Le remaillage est donc l’étape suivant le tricotage, les chaussettes sont passées dans une machine qui les ferment au niveau du bout du pied.

Après le remaillage, il reste encore des étapes au sein de cette manufacture:

Par la suite, elles passent au contrôle qualité, dans lequel une personne est en charge de regarder une chaussette à la fois afin de voir s’il n’y a pas de mailles qui ont sauté. Si les chaussettes sont validées par le contrôle qualité, elles vont ensuite au formage. Le formage est une succession de petites étapes. Dans un premier temps, une personne va mettre les chaussettes sur un support en forme de pied. Ensuite, ces chaussettes sont mises dans un bain de vapeur qui s’élève jusqu’à 180°C pour les qu’elles gardent leur taille définitive et qu’elles ne rétrécissent plus lorsque nous les lavons à la machine à laver.

Formage

La fabrication des chaussettes prend fin, la dernière étape des chaussettes So et Li est l’appairage. Cette étape consiste à ressembler le pied droit et le pied gauche ensemble, pour constituer la paire que vous allez recevoir chez vous après commande sur notre site ou après une visite dans notre boutique.

Vous savez désormais toutes les étapes des chaussettes So et Li !

in id ut neque. risus velit, dolor. massa ante. dictum venenatis,